Bienvenue à votre âme poétique, bienvenue à cette partie intérieure de votre être qui vibre et s’exprime par les mots, par l’écrit : la poésie en vers ou des récits en prose.

 

A Vous êtes poète, poétesse »en herbe» et vous n’avez jamais «exposé», c’est-à-dire vos écrits sont rangés précieusement chez vous, par timidité ou peut-être par crainte de jugements critiques et ils restent dans un tiroir ou enregistrés dans vos documents informatiques. Leur bonne énergie est bénéfique pour l’ordinateur, qui est aussi Energie et en capte les ondes positives. Pourtant vous aimeriez bien qu’ils soient lus mais pas n’importe où ni n’importe comment ….

 ou

à Vous par contre, vous êtes déjà prêts à franchir le pas, vous aimeriez fusionner dans cet art créatif avec d’autres personnes, mais tout en gardant chacun sa personnalité, sa façon d’écrire avec ses propres codes, règles à ré-inventer, car poétesse et poète sont des artistes, et l’art est bien l’un des domaines privilégiés pour laisser la partie libre de notre être vivre et vibrer. Il est intéressant de s’interroger d’ailleurs sur la voie par laquelle nous viennent les concepts, les mots constituant un poème, et sur la facilité avec laquelle ils nous viennent, nous poètes : et si ces intuitions que nous avons, nous étaient uniquement suggérées, par tel ange-gardien, par telle Divinité de l’Inde ou Amérindienne, par tel Archange, par tel être cher aimé ayant quitté ce monde ? par le Divin, en définitive …  La grâce que nous ressentons quand nous écrivons nous étonne et nous transporte tellement …

...Ensuite nos qualités humaines interviennent, les Tattva* de la Pensée travaillent et deux d’entre eux, celui de l’Esprit et de l’Intelligence mettent en forme, élaborent, donnent forme au message, au ressenti, à l’émotion, sculptent, massent, malaxent la matière du Verbe, puis peaufinent en une œuvre où notre humanité subtile s’aligne à notre divinité …

 

Il s’agit juste de vous offrir un cadre, un thème pour l’expression de vos paroles écrites. Cette page qui vous est proposée se veut accueillante envers les messages de votre âme concernant : la méditation, la spiritualité, l'Au-delà, la nature, l’Amour, l’amitié, la solidarité ou d’autres vibrations poétiques personnelles à offrir au monde : le monde a besoin d’un nouvel espace d’Amour, de compassion, de compréhension, de transformation, d’invocation, voire d’exhortation pour éveiller et réveiller les consciences, d’innovation, de remise en question pour changer profondément individuellement nos repères, laisser partir ceux qui ne nous servent plus ... , pour être créatif dans de nouvelles voies inconnues. L’art alors est le canal d’inspiration qui amène sa touche, le toucher du cœur, le toucher de l’âme …

 

Proposez-moi, envoyez-moi vos trésors, et vous enrichirez les lecteurs, les internautes, les méditants, de votre Beauté Intérieure.

 

Et puis, après ce passage dans l’E.V.E. des mots écrits, vous serez invité à des rencontres entre poètes, et/ou à des rencontres orales ouvertes : méditation collective où vous pourrez lire vos poèmes, les énoncer, avec votre propre intonation de voix, qui est le domaine de vibration du 5ème chakra, celui de la communication, de la purification pour ne citer que l’essentiel de ce centre énergétique ici.

SI CELA EST BON , DANS CE PRESENT ....

(Page en cours de modification).

 

Michka de LATTRE - (écrit pour  l’e.v.a.e.e.l.e. en 2013)

Accompagnement de l'Âme

06.61.07.67.09

Maintenu pour l'Espace de l'Eveil Vibratoire  (= l' E.E.V.) le 26.12.2016,

et le 5.09.2018 - EN  ATTENTE  de modification, au moment présent pour moi

 

Pour fin 2016 : "Noël",

un poème est offert de nouveau

par mon ami poète Alain.

Cet espace de l' E.E.V. est une page de partage :

j'encourage les artistes poètes, conteurs, écrivains, à

offrir de leur âme, en 2017 ...

NOËL ! NOËL !...

 

Ce sont les premiers mots

Que prononce la neige.

Nous voilà ! Nous voilà

Enfin disent silencieusement

Les flocons

Qui viennent de très haut

De très loin mourir

Juste là dans nos mains.

Ils éclairent le visage

Des enfants d’une blancheur

Pareille à l’émerveillement.

Puis en larmes douces

Fondent de bonheur

Eclatent de rire

Et ravissent leur cœur

Noël ! Noël ! Noël…

Alain

*

Avec l'aimable et cordiale autorisation de mon ami Alain "dit" Jean,

quelques  poèmes de lui (avril 2016)) :

"Lundi de Pâques"

 

Le romarin, la tourterelle

Jouent à cache-cache mais le vent

qui leur cherche querelle

ne peut séparer les amants.

 

Voici l’araignée sa dentelle

que la bise, que la bise fend

et le ciel tout bleu maintenant

fleur au bec glisse sur la belle.

 

 

L’oiseau gris la fleur bleue

s’envolent, ils sont heureux.

Bientôt viendront les coccinelles

Des jardiniers rouges demoiselles

 

Voici le joli mois d'Avril.

Les amoureux vont au printemps

de leur amour, découvrir le fil,

l'herbe déjà va reverdissant.

 

Jean Ducartier

 

 

"Au souffle du Printemps"

 

La chatte,

sous la neige

en fleurs

qui l’assaille,

 

La chatte

au pelage beige

sous les pleurs

ne tressaille.

 

C’est le vent

l’assassin !

soulevant

à dessein


Ses pâles parachutes,

Il fait taire

le cerisier.

 

Chut, chutent

esquifs éphémères ;

Ô souffle du printemps

tout de blanc criblé…

 

Jean Ducartier

 

 

"Mon jardintîme"

 

Mon jardintîme

voit d’un escargot

passer le carrosse

qui s’escrime, qui sait ce crime ?

à courir, à courir, à courir

tout au long du long,

du très long chemin…

 

Mon jardintîme

sous la pluie fine

libère du lilas

l’odeur intîme …

 

Les crosses des fougères, miment

cachées sous le sureau,

ses blancs sanglots.

 

Pour un autre palais

le rouge-gorge a fui.

Son nid, dans mes mains tombait.

 

Mon jardintîme

colore ses murs

de soleil, de vent et d’eau

 

Le rosier anglais

s’est enclos

en ses secrets purs

 

A la nuit qui vient

mon jardintîme

à la douceur du temps,

 

Je suis, son seul amant…

 

Jean DUCARTIER

 

 

 

D'autres poèmes de mon ami Alain vont suivre,

pour le plus grand plaisir

des êtres privilégiant sur Terre l'essentiel : l'âme,

et l'apport de vibrations qui nous élèvent ...

 

(avis à d'autres poétesses et poètes : cette page vous est offerte ...)

 

*****

E C L O S I O N  ...

 

éclosion
en lisière de la mer du nord
un fleur s'est ouverte
le soleil étincelle sur ses pétales
couleur sable
s asseoir sur ce soyeux duvet,
au dessous d'une étamine
exhalant son parfum céleste

cette fleur t'invite
cours la rencontrer pendant ce cycle jupitérien
elle t'attend

 

Jean-Luc

                                                 offert le 18.07.2014


 

*********************

              

ROIS

 

 

 

A cette époque, au printemps

Deux grands papillons blancs

S’invitent à danser.

Ils mènent le bal

Et se font remarquer

Car seuls sont fervents

Les amours débutants.

Cela n’est pas banal

Au contraire, les hommes font des feux

Aux joues des femmes brunes

Et cachent leur orgueil

Comme le rosier sait la rose à venir.

Oh blancs enfants de pudeur habillés

A vos lèvres le sang et, plus touchant encore

Vous allez, vous allez votre temps

En ce temps élogieux

Du désir et de la joie

Impatient à l’égal de la feuille.

A cette époque, au printemps

Elle vous voit fleurir

Et dans vos yeux briller

Tout ce qui a commencé.

Oh amour qui fait de vous des rois !

 

 

                                    Jean Ducartier

 

 

       offert le 31.03.2014

 

 

******************************************

 

 

COSMOS

 

Etonnement fragile

Qui s’incline au vent agile

Les pétales innocents

Les huit pétales…

 

Les grand cosmos

Venus du fond des temps

Tremblent traversés qu’ils sont

De soleil blanc, de lumière d’automne ;

 

Le siège blanc même s’étonne

Et l’herbe verte du carré !

 

Au-delà du muret

Les pommes de terre

La terre chaude encore,

Déméter inscrit les ors

Rouges, fauves

Pâles, blancs, mauves

Des grands cosmos

Du fond des temps venus.

 

 

La joie est intime qui a surpris la beauté

 

Plus tard… le vase, les fleurs,

Eclairent les yeux, le cœur

Si simple est le bonheur !

 

Jean Ducartier

 

                                                        offert le 6.02.2014

 

***************************************

 

 

 

 

 

Musculatures 

 

En une magnifique salle de méditation, elle chante à en faire vibrer les cœurs.

Est-ce ses rires en joie ou ses affriolants pas dansés ?...

Nul ne le sait, tout le monde l'ignore, mais le sûr est cet effet entonnant en paisible  paix.

Corps et mental et âme en religion avec le subreptice de la vie, elle époussette en souplesse nos musculatures carcassement placées.

Pseudonymer à l'insu de notre unité, nous recherchions le nom de notre vraie naissance.

Hétéroclites orthodoxes, nous ne répondions à la question.

 

Attends, attends...

 

Un jour peut-être.

 

 

Le 23 Septembre 2013

 

Albert Dernier

Halo Negresco

 

Le temps et son halo Negresco se glissent  dans le reflet nuit d'un matin fuyant.

Si le jour est si long, dans son trouble naissant, est-ce parce qu'en soleil la rousseur est tendre ?

En un accomplissement subit, le  sauvageon astre diurne enflamma le ciel bleu.

Ce retard, ce retard dit-il, je ne me l'explique, si ce n'est par quelque léthargie atone disruptant mes élans.

Cette secousse si vive que tu provoquas y changea un peu puisque me voilà.

L'horizon de tes sourires et cheveux grisonnants m'éclaire soudain, chère adoratrice de la lune.

 

                                                                              Le 22 septembre 2013

 

Albert Dernier

Au fil de l’eau…

 

 

Il n’y a plus rien à franchir,

Juste le gué de la rivière.

Venez, venez tendres soupirs

Demain sera plus beau qu’hier.

 

 

Ô gais savoirs et jolis rires

Jeunes années douces et fières

Des étés, des belles lumières

La vie saura nos cœurs ouvrir.

 

 

Ah fraîcheur vive et chant de pierre

Et combien de printemps chérir ?

Ecartez, écartez  le lierre

Vos voix, enfants, vont retentir

 

 

Quelque chose encore à franchir

La liberté ne peut mourir,

Grâce du voyage au fil de l’eau…

 

 

Jean Ducartier

 

Hommage à Pascal

 

Voici un an Pascal de Lattre nous quittait. Pascal était gourmand de vie. Il avait beaucoup de projets en chantier, mais son cœur a cessé de battre par une journée de neige printanière enveloppant Lille de ses voiles blancs. Un jour tout blanc comme un appel à contempler ses ultimes photos, réalisées avec la complicité de son amie Elizabeth. Images chorégraphiques d'un corps féminin et d'un voile neigeux emportés dans une transe mystérieuse - hommage à un photographe discret en quête de beauté et d'émotion.

 

                                                   - avril 2013 -

                                                                                 Isabelle Leclercq

 

 

Hommage à Pascal de LATTRE, Photographe  – Exposition de ses photos à l’ENSAIT de Roubaix en mars 2013, grâce au long travail de préparation de Hélène Soète, artiste également - toutes deux amies de Pascal -  Une  photographie,  parmi celles de « Incantation », une autre que celle exposée à l’ENSAIT, est placée dans » l’ECOLE, 9° chakra»

De la tête aux pieds ..

 

 

Nuit,sommeil

Silence,lumière,bruit

Puis réveil.

Premières pensées,

Invasions d’idées,

Trou, puis sommet

De l’atrocité .

Se lever, rapidement

Ne pas perdre de temps

Tel est le début de la journée.

Le tout devient

La réalité sordide du quotidien.

Monotonie, similitude

Rien n’est plus absurde.

 

                                                   - juillet 1975  -

                                                                                 Dominik

 

Somnifère .. 

 

 

L’attente nerveuse du sommeil

Peut devenir torture immonde

L’esprit s’excite, s’allonge

Puis se réduit à l’enfer.

De violentes images

Passent, repassent

Et s’éternisent.

Des idées sans but

Et sans point de chute

Se mêlent et s’entrechoquent

Puis elles plongent

Avec fracas

Dans le gouffre immense de l’oubli

Inconscience, demi-conscience

Recherche, efforts.

Mais
Dans le profond abîme du subconscient,

Elles seront à jamais ensevelies.

 

                                                   - 25 juillet 1975  -

                                                                                 Dominik

 

Lui ..

 

 

Frénétique passion qu’est

Cette hystérie, cet envoutement,

De la société,

Pour l’argent.

 

Rien n’est plus absurde et plus désastreux

Que ce cercle vicieux :

Vivre pour l’argent

Et l’argent pour vivre gentiment.

 

Pareilles à des fantasmes

Qui ne sauraient s’arrêter,

Les absurdités de l’argent

 

Ont pris un trop grand élan

Et ne sachant plus où aller

Se perdent dans l’éternité.

 

                                                   - 22 juin 1975  -

                                                                                 Dominik