BIENVENUE ! Les 3 sous-pages ("AUM",  "AMOUR" et "ÂME") sont des exemples de ce que vous pouvez me proposer comme Créations (dans le concret aussi ...) et qui est exposé dans la page principale A.M.E. Celles et ceux d'entre vous qui sont interpellés peuvent me contacter, EN  DIRECT, par téléphone, de préférence (ou bien par votre demande-mail sur le formulaire dans "CONTACT". Je vous répondrai par une proposition de r.v. téléphonique - voir la page principale A.M.E.).  Bien Chaleureusement.

Avant de cliquer sur le bouton, l'idéal est de lire d'abord,

posément, en prenant votre temps .... les trois premiers paragraphes ci-dessous, avant votre écoute. Mais cela reste  votre choix .....

AUM         

          Nous sommes entrés en automne. C'est l'Equinoxe du 23 Septembre 2018. A moins que nous étions déjà en automne ? ... en particulier toutes les matinées des quinze derniers jours de fin août ? ….    Lors de cette période commencée depuis juillet, favorite pour le relâchement   et l' arrêt momentané de nos activités, celles et ceux qui vivaient dans la nature, en Elle, au plus près d'Elle, l'ont expérimenté : il faisait froid, durant la dernière quinzaine d'août ! en particulier les premières heures de ces matinées ... Comme nos ancêtres les Celtes le disaient, le ressentaient, l'automne commençait bien le 1er août, et les Druides le fêtaient  : « Lugnasad » … (Je confirme ceci, ce ressenti physique - voir dans la 3ème partie Conte de mon 1er livre : « L'E.V.A.E.I.L.E.N.E.). Lug, c'est le Dieu de la Lumière, ils honoraient donc la « Lumière, célébration de « nos noces alchimiques, mystiques, nous libérant à la fois de nos propres chaînes, entraves, et opérant notre plein accomplissement »*1). Par contre dès les milieux de matinée et les après-midi, l'été était là, bien là selon les régions, mais c'était une vraie canicule … comme d'autres canicules il y a déjà plusieurs décennies.

          Certains êtres le savent déjà, de plus en plus nombreux : l'implication que le changement de climat devrait entraîner en nous au point de vue d'une prise de conscience, collective, et sur de nombreux autres plans de notre existence…. D'autres ne le savent pas du tout, ou ne veulent pas en entendre parler (c'est leur choix, leur parcours, que je respecte), car ils ne veulent pas se remettre en question, de l'intérieur.

         

           C'est le sujet du poème enregistré ….

Il y a bientôt sept ans, le 2 novembre 2011, j'écrivais : « En cet automne 2011, surprenant ... ». Il est lu le 18.11.2011 lors d'une émission radio (Radio Campus  Lille, à laquelle j'ai été invitée quatre fois depuis 2009 à l' émission « Poètes mais pas les plombs », destinée au public des étudiants - J'ai l'autorisation et l'accord de Radio Campus Lille pour cet enregistrement). Mon poème a été lu merveilleusement, par l'un des participants occasionnels de cette émission, lecture dont on ressent la vibration de l'âme de cet homme, par son intonation ....,

                                                    le son, sa voix. Merci chaleureusement à lui, s'il me lit ...

 CLIC SUR LE BOUTON !

          Je l'avais écrit lors d'une longue période de ma vie consacrée pour moi à la découverte puis à l'expérimentation physique et sensorielle et ensuite à la transmission, des Enseignements Shivaïtes Tantriques Cachemiriens, en ateliers et en soins énergétiques ; ceci permet de comprendre, dans cette séquence musicale partagée ici, la raison d'être d'un

                                 mantra : « Shiva Shankara ….... Maha Devi …... », interprété par moi bien humblement ... avant la partie musicale d'origine de ce mantra.

         Ce mantra est caractérisé par une élévation de la même mélodie, quatre fois, d'un note à deux notes supérieurs, puis encore à deux notes supérieures pour la 3ème répétition, puis à quatre notes supérieures à la 4ème répétition, pour arriver à l' octave supérieur.

            Le passage du son grave aux aigus évoquait déjà pour moi, le 2.11.2011 … :

  • l'élévation de nos Vibrations, pour une bonne cause : notre Ascension, en accord avec l'appel de Dame-Nature, sur notre Terre
    • l'élévation de notre fréquence actuelle, en route pour d'autres fréquences, dans d'autres Dimensions *2, en alignement le plus possible avec Elle, la Terre, Elle qui s'adapte, qui ascensionne déjà, qui nous appelle, qui nous interpelle par ses manifestations incompréhensibles pour les êtres « raisonnables » …. Elle semble se rebeller face à notre inertie humaine ; c'est pourtant la seule voie possible et la meilleure

    • accepter le commencement de ce nouveau cycle planétaire (annoncé par les Maya), suite à l'ancien cycle terminé le 21 décembre 2012 (évocation dans l'introduction de mon 1er livre et dans deux recueils poétiques précédents )...

    • accueillir une autre donnée, proposition, suggestion cosmique galactique … Nous changeons de Dimension, nos fréquences vibratoires s'élèvent du fait de la transformation de notre ADN, (et du fait du rétablissement en cours des brins d'ADN qui avaient "disparu" il y a des éons et des éons ... ) et tout se passe le mieux du monde en acceptant Cela, en facilitant Cela, en s'informant.

    • le AUM termine cette émission Radio.

 

*1 Lugnasasad = extrait du livre de Jean-Claude Cappelli : « Les chemins de Folle Pensée » - Entretien avec un druide - Jean-Claude CAPPELLI et Alain GERARDIN

*2 mon 2nd livre en préparation – et les pages de mon site « Êtres de Lumière » et «5 ème Dimension, y entrer ».

Pour celles et ceux parmi vous qui aiment lire, découvrir par la voie écrite, et pour les êtres aimant la poésie et ses rimes ... voici le poème (vous pouvez aussi vous procurer le livret complet, 2nd recueil poétique "La poésie au coeur de la méditation" - voir son descriptif dans : "BIENVENUE" - "Michka de Lattre" - voir la partie "Auteure de ...").

                         En Cet Automne 2011, Surprenant … -  Poème n°14

"Le climat n’en fait qu’à sa tête,

nous sensibilisant à l’impermanence …

Ses humeurs changeantes transmettent

l’appel au lâcher-prise, à la clémence.

Tout écart de température pourtant, freine l’homme, le dérange,

insensible aux messages renouvelés que le monde change.

          Le Printemps lui offrit le « Prasad »* d’une chaleur estivale,

          l’Eté lui imposa des températures froides, même glaciales.

          La douceur, l’ensoleillement d’un été indien furtif

          furent reçus par lui comme un dû, un dédommagement …, captif

          de son manque de reconnaissance envers Dame Nature

          qui le guide, pas encore mature, vers sa propre nature.

          L’homme feint d’apercevoir quelques gelées automnales, si brèves,

          s’illusionnant dans son désir de normalité, quel rêve ! …

          Il doit réapprendre à remercier Dame Nature,

          De son être futur : ange-gardienne ……, de bon augure.

                    Alors une petite voix intérieure chante plus fort,

                    émerge de l’agitation, du plus profond de son corps.

                    Il cesse toutes affaires, tiraillé, attiré, va dehors,

                    découvre forêts et bois revêtus d’or, splendide décor.

                    Cette fois il se satisfait de la douceur ambiante.

                    Dame Nature le séduit, bouleversante, envoûtante,

                    l’appelle à Etre, à contempler, à fusionner, le transforme.

                    Il ressent l’appel Divin, subtil, pur, fort, sous cette forme.

                    Il n’attend plus rien, repères et freins sécurisants s’envolent ;

                    il reçoit de la Déesse ce qui n’a pas de prix, l’obole

                    qui croît, se multiplie, à l’intérieur, source d’abondance,

                    émotions et sensations, richesse des sens, quintessence …

 

                                   Kali* officie l’œuvre du temps en l’Homme …

                                   Dans son esprit, tout à l’écoute du OM,

                                   sa propre nature, Déesse de l’Energie intérieure,

                                   physique, peut explorer le chemin de la paix, d’un bonheur,

                                   unie aux feux orangés de la Nature, œuvre artistique,

                                   moment de rencontre avec Son âme : son Etre non-physique.

                                   Fort de cette expérience d’abandon, intime

                                   et universelle,

                                   il se prépare avec sagesse à l’épreuve ultime

                                   qui viendra, le gel.

                                   Puissent les futures températures de l’hiver

                                   geler en lui toute peur, tout affect amer,

                                   l’amener à la raison, à l’union

                                   de son Etre physique et non-physique,

                                   comprendre le sens de l’incarnation

                                   qui magnifie ce corps à l’identique,

                                   entité sacrée

                                   qu’il avait quittée

                                   en revenant sur cette Terre, de son plein gré

                                   pour la glorifier dans la spiritualité.

 

                                                            Puisse Dieu faire en sorte que sa propre mutation l’enchante,

                                                            transfiguré, qu’ il vibre, qu’ il ressente, qu’ il rie, qu’ il danse, qu’ il chante ! …"

                                                                                                                               Le 2 novembre 2011

                                                                                                                               Michka de Lattre

Michka de LATTRE

Accompagnement de l'Âme

sur cette Terre et Ailleurs ...

06.61.07.67.09

(mise à jour  le 13.09.2018)